Les opérateurs rechignent à utiliser le milliard d’euros destiné à la fibre optique

Les opérateurs rechignent à utiliser le milliard d’euros destiné à la fibre optique

Le gouvernement propose 1 milliard d’euros aux fournisseurs d’accès pour qu’ils déploient leur réseau Internet très haut débit mais aucun des opérateurs de télécommunications n’est venu réclamer la somme.

Le gouvernement veut couvrir l’ensemble de la France en très haut débit d’ici 2022 et a pour cela débloqué une somme d’un milliard d’euros à destination des opérateurs de télécommunications  pour qu’ils déploient leur réseau mais, selon la caisse des dépôts et consignations (CDC), personne n’est venue piocher dans les poches de l’Etat pour commencer les travaux.

Raison  invoquée par l’un de ces acteurs : « Nous pouvons très bien trouver cet argent par nous-mêmes, sur le marché par exemple, sans avoir ensuite de comptes à rendre à l'Etat. »  D’autant plus qu'il considère que le déploiement d’un tout nouveau réseau est onéreux, long et nécessite de nombreuses démarches que les fournisseurs d’accès ne sont pas prêts à entamer surtout depuis l’arrivée de Free, concurrent de taille sur le marché.

Dans ce contexte assez difficile, Orange, SFR et Bouygues Telecom cherchent avant tout à réduire les coûts afin de pouvoir répondre au mieux à l’adversité, à l’exemple d’SFR qui envisagerait de fusionner avec le cablô-opérateur Numericable. L’installation du très haut débit n’est donc pas encore une priorité.

De ce fait, le gouvernement Ayrault envisage de prêter la somme aux collectivités locales pour qu’elles construisent leurs réseaux dans les zones moins peuplées.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here