Le déploiement de la FTTH prend du retard

Le déploiement de la FTTH prend du retard

D’après l’AVICCA, il risque d’être impossible de respecter les objectifs fixés pour le déploiement de la fibre optique en France. Si le très haut débit progresse, le rythme de l’installation des nouvelles prises demeure insuffisant.

Multiplier les investissements par 5

L’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel a fait le point sur l’état d’avancement du déploiement du très haut débit en France. Sans être accablant, le bilan est néanmoins sans concession. « Il n’y a aucune raison d’être pessimiste, le très haut débit avance même si sans une inflexion forte et une croissance rapide des investissements privés, il faudra bientôt inverser la logique qui consiste à leur laisser la priorité, si l’on veut que la France soit à la hauteur des défis du numérique mondial pour ses infrastructures ».

De fait, malgré une forte mobilisation des collectivités locales et du Gouvernement, le déploiement de la fibre optique pâtit du temps nécessaire au montage des projets publics. Entre la prise de décision et la réalisation de l’opération, quatre à cinq années se sont écoulées. Plus précisément, il faudrait multiplier par trois le nombre de nouveaux raccordements accomplis par an, et par cinq le montant des investissements pour atteindre l’objectif de 80 % de FTTH en 2022. D’ici là, les usagers pourront toujours s’abonner à la FTTLA, la fibre optique sur laquelle a misé une entreprise comme Numericable, nettement plus déployée à ce jour.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here