L’Arcep souhaite l’accélération du déploiement de la fibre optique

L’Arcep souhaite l’accélération du déploiement de la fibre optique

Le bilan de l’année 2013 est en demi-teinte en ce qui concerne le déploiement du très haut débit en France. Toutefois, l’autorité des télécoms reste optimiste alors que la phase d’industrialisation va être lancée.

Le très haut débit pour tous en 2022 ?

« Aujourd’hui, 2,7 millions de logements sont éligibles au très haut débit toutes technologies confondues (…). Nous entrons dans une phase d’industrialisation, nous pouvons envisager dès 2015 de passer à un rythme annuel de 2 millions de logements éligibles pour achever ce chantier dans dix ans », explique Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep.

Pour l’année 2013, les objectifs n’ont pas été atteints. Seules 782 000 nouvelles prises ont été installées sur le million prévu. Par conséquent, un changement sensible de rythme va devoir être mis en place, au risque de ne pas pouvoir rattraper le retard pris depuis quatre ans. Le très haut débit pour tous est prévu pour 2022.

« Nous entrons dans une phase nouvelle qui constituera une première pour le régulateur : le passage de la régulation d’un nombre limité d’acteurs et d’une organisation de marché construite autour du monopole de l’opérateur historique sur la boucle locale de cuivre, à une régulation d’une multiplicité d’acteurs, tant publics que privés, déployant leurs boucles locales optiques mutualisées », conclut Jean-Ludovic Silicani.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here