Antoine Darodes fait le point sur le Plan très haut débit du Gouvernement

Antoine Darodes fait le point sur le Plan très haut débit du Gouvernement

Intervenant en clôture du DigiWorld Summit, Antoien Darodes, directeur de la Mission très haut débit mise en place par le Gouvernement, a fait le point sur le déploiement de la fibre optique et du très haut débit en France.

21 milliards d’euros d’investissement

Le Plan prévoit le déploiement à 100% du très haut débit d’ici 2022 sur le territoire français. En ce qui concerne la fibre optique, l’objectif est de couvrir 80% des ménages à la même échéance. Le reste sera un mixte technologique comprenant la montée en débit des réseaux cuivre ou hertziens. Pour mener à bien ces objectifs, l’Etat a mis en place une convention tripartite avec les opérateurs et les collectivités locales. Elle procure l’assurance de l’engagement des compagnies privées, avec l’établissement d’un calendrier transparent.

Plus précisément, 57% de la population française sera couverte grâce aux investissements des opérateurs privés, soit un engagement total de 7 milliards d’euros. Les 43% restants seront couverts par le biais de fonds publics d’un montant proche de 14 milliards d’euros. La moitié proviendra de la location des réseaux aux fournisseurs d’accès à internet. 3,3 milliards d’euros seront fournis par l’Etat. Et le reste sera issu de prêts mis à disposition des collectivités territoriales, « en mobilisant les fonds d’épargne règlementés gérés par la Caisse des Dépôts, mais également les prêts de la Banque européenne d’investissement ». Par conséquent, l’investissement relatif au déploiement du très haut débit ne peut pas être appréhendé uniquement sous l’angle financier, mais aussi d’un point de vue social et sociétal, a conclu Antoine Darodes.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here