La fibre optique par faisceaux en vortex pourrait décongestionner Internet

La fibre optique par faisceaux en vortex pourrait décongestionner Internet

La demande croissante de bande passante dans le monde entier entraîne une congestion des réseaux notamment sur les sites de streaming qui semblent avoir de plus en plus de mal à suivre la demande en données. Une découverte publiée dans la revue scientifique Science pourrait venir au secours de l'ère du numérique via une nouvelle technologie de fibre optique.

Une fibre optique qui supporte les Vortex Optiques

Actuellement, dans les réseaux fibre optique, les données sont envoyées via des faisceaux lumineux rectilignes. Toutefois, les chercheurs connaissent depuis longtemps les faisceaux de lumière en « tourbillon », appelés Vortex Optiques. Mais les réseaux fibre optique actuels n'étaient pas en mesure de supporter ce type d'envoi de données.

Le professeur Siddharth Ramachandran a réussi à mettre au point un nouveau type de fibre optique qui peut, en tout cas théoriquement, véhiculer les faisceaux en vortex. De fait, la quantité d'informations qui peut être envoyée est largement augmentée.

Une fibre optique stable pour ce type de faisceaux

Pour le professeur Ramachandran, l'avancée découverte par son équipe va à l'encontre d'une croyance très ancrée dans le monde scientifique et c'est le fait que le transport de données par faisceaux laser en tourbillon ne pouvait se faire qu'au sein d'une fibre optique instable et donc non déployable.

Mais les recherches ont permis à ces chercheurs de créer un design dans lequel la fibre optique est stable malgré la présence de vortex optiques. Une avancée qui devrait permettre une application réelle dans les années à venir même si de nombreuses recherches restent à faire.

Booster la bande passante d'Internet

Les faisceaux lumineux en vortex permettent de multiplier les modes de transmission des données et, de fait, multiplier les données qui sont envoyées dans une seule et même fibre optique. Cela devrait permettre, si cette technologie était appliquée, de multiplier la bande passante du réseau Internet mondial.

Dans les tests publiés dans la revue Science, une fibre optique de ce nouveau type appelé OAM (Orbital Angular Momentum) a pu être réalisée avec 4 modes de transmission alors qu'une fibre normale n'en a que deux. Cela a permis une transmission de données à la vitesse de 1,6 térabits par seconde.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here