Les PME françaises encore trop peu reliées au haut débit

Les PME françaises encore trop peu reliées au haut débit

Les chiffres du dernier baromètre Novascope d’Orange viennent d’être rendus publics et ils montrent que seulement 7% des PME ont un accès fibre à très très haut débit (FTTH). Alors qu’elles devraient logiquement être les premières demandeuses, les PME françaises sont donc  très peu équipées…

 

 

Une couverture qui augmente

 

                Même si les chiffres du baromètre Novascope d’Orange ne sont pas très glorieux pour les PME nous pouvons tout d’abord rappeler qu’en décembre 2013, les PME étaient 3% à être raccordées en FTTH. Cela permet tout de même de mettre en relief ce chiffre des 7% de PME bénéficiant de la fibre optique en décembre 2014 ce qui représente un potentiel énorme pour les opérateurs.

 

Rappelons que les PME sont des entreprises de moins de 50 salariés. Aujourd’hui on ne compte pas moins de 5 millions de PME en France. Notons que pour les moyennes entreprises, qui emploient entre 50 et 499 salariés, ce taux de couverture en FTTH est de 27%. Une nouvelle manière de voir que le marché des PME est une opportunité à saisir pour les opérateurs de l’internet.

 

« Parmi les mieux équipées en fibre optique on compte les entreprises liées à l’enseignement et la rechercher (18%), les entreprises liées aux banques et assurances (16%) ainsi que les entreprises de l’industrie agroalimentaire et mécanique (13%) » nous rappelle les auteurs du baromètre Novascope.

 

Une opportunité pour les opérateurs

 

                Les avantages de la fibre optique ont beau être reconnus par tout le monde, il semblerait que les dirigeants d’entreprises et notamment de PME ont du mal à passer le pas. Une des raisons qui permettrait d’expliquer cette frilosité serait peut-être le prix des abonnements fibre optique pour les professionnels  qui peuvent être trop chers pour de nombreuses PME. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles de plus en plus de professionnels optent pour des abonnements grand public qui répondent à leurs besoins.

 

C’est dans ces conditions que vient s’inscrire le plan France THD (Très Haut Débit) qui prévoir de couvrir la totalité de l’Hexagone en très haut débit à l’horizon 2022 avec 50% de couverture d’ici à 2017. Ce plan veut mobiliser les acteurs privés et publics du haut débit pour un investissement de 20 milliards d’euros.

 

Le Plan prévoit un partage des investissements entre opérateurs privés et collectivités territoriales. Sur un territoire représentant 57% de la population, les opérateurs s’engagent à déployer des réseaux privés mutualisés de très haut débit. Pour le reste du territoire, qui représente 43% de la population, les collectivités territoriales créent des réseaux publics ouverts à tous les opérateurs, avec le soutien technique et financier de l’État

 

 

                Au-delà d’être une grande opportunité commerciale pour les opérateurs du haut débit, l’augmentation de la couverture des PME est aussi une véritable chance pour nos entreprises françaises qui pourront alors augmenter leur compétitivité. On ne voit donc aucune raison pour que ce taux de couverture ne continue pas sa croissance.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here