Le gouvernement s’engage pour développer la fibre optique

Le gouvernement s’engage pour développer la fibre optique

C’est une batterie d’aide que va mettre en place le gouvernement pour accélérer le développement de la fibre. Les collectivités locales seront les premières à en profiter si elles investissent dans le très haut débit elles pourront obtenir des compensations financières. Coût de la mesure pour l’Etat ? Quarante-cinq millions d’euros.

 

 

Les collectivités locales et les particuliers au centre de cette réforme

 

               La ministre de l’Economie Numérique, Axelle Lemaire, a présenté ce 24 novembre dans Les Echos, plusieurs mesures pour aider les collectivités locales et les opérateurs à installer des réseaux en fibre optique partout en France. Ce chantier devrait aboutir en 2022, conformément aux engagements pris par François Hollande en 2012, alors qu’il était candidat à la Présidence de la République.

 

Le gouvernement veut aussi encourager les départements à se regrouper pour mettre en place des projets « fibre » à l’échelle régionale, plus gros donc plus attractif pour les opérateurs, un bonus sera alors débloqué. « Un projet plus vaste, cela attire plus les opérateurs. Cette mesure s’ajoute aux incitations dont bénéficiaient déjà les collectivités, avec le bonus pouvant aller jusqu’à 15% de financement public supplémentaire en cas de regroupements de départements » explique Axelle Lemaire.

 

Côté particulier les choses iront plus vite : l’obligation de demander l’autorisation à la copropriété pour installer la fibre sera supprimée à partir du moment où les frais sont pris en charge par les opérateurs. Cela est un réel plus pour les utilisateurs car l’organisation de ces réunions de copropriété peut faire perdre très facilement plusieurs mois au raccordement à la fibre optique.

 

Un geste en direction des opérateurs

 

               Les opérateurs devraient eux aussi bénéficier d’un coup de pouce de l’Etat. Le gouvernement veut leur permettre de déduire d’avantage leur investissements dans le très haut débit en échange de garantie sur le rythme de leur effort d’équipement.

 

Concrètement, Axelle Lemaire se dit favorable à l’ouverture aux télécoms d’une mesure prise en avril 2015, pour certains secteurs, et permettant aux entreprises de pratiquer un suramortissement de 40% pour encourager l’investissement productif. « On demande beaucoup aux opérateurs, un coup de pouce pour accélérer les investissements serait le bienvenu. Nous étudions cette piste » conclue la ministre de l’Economie Numérique.

 

 

               Ces nouvelles mesures qui s’inscrivent dans le plan France Très Haut Débit montrent une nouvelle fois la volonté de notre gouvernement pour développer la fibre optique dans l’Hexagone. Comme nous l’avions déjà fait remarquer, c’est une très bonne nouvelle pour les utilisateurs qui pourront enfin bénéficier de réseaux de qualité. En effet, dans une grande majorité de notre pays, la qualité des réseaux proposés laisse encore et toujours à désirer.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here