Le débit de la fibre optique peine à convaincre

Le débit de la fibre optique peine à convaincre

Malgré les avis des experts du secteur, du gouvernement et des économistes qui prônent, à l’unanimité, l’adoption de la fibre optique et du très haut débit pour tous, l’étude du CREDOC semble montrer que les français ne sont pas encore convaincus de la nécessité de ces débits.

La fibre optique est un des axes de développement économique pour le monde entier si bien que la plupart des gouvernements des pays industrialisés et en cours de développement tablent sur cette technologie pour dynamiser l’économie. Les débits qu’elle permet, jusqu’à 200Mbps en France, ouvrent de nouvelles possibilités aux entreprises et aux particuliers.

Mais les débits semblent rester une nécessité abstraite pour les français qui ne sont pas convaincus. 23% estiment que le débit ADSL est suffisant pour l’usage qu’ils font d’internet et ne souhaitent donc pas s’abonner aux offres fibre optique.

L’un des problèmes est que la fibre optique est très présente dans les grandes villes, soit là où le réseau ADSL est performant, mais ce n’est pas le seul. Le prix semble aussi être un critère qui freine l’adoption de la fibre mais largement en moindre mesure.

L’indisponibilité, donc l’inéligibilité, est évidemment la première raison qui freine l’adoption de la fibre optique en France puisqu’elle concerne 54% des interviewés. Le manque d’intérêt pour un débit supérieur à celui déjà possédé concerne 23% des sollicités tandis que le prix de l’abonnement freine le passage au THD pour 5% des clients.

Il semble donc que les opérateurs doivent avant tout continuer d’investir dans le déploiement du réseau fibre optique français  et en particulier dans les zones dites blanches et moyennement denses.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here