La fracture numérique cristallise les tensions à Nancy

La fracture numérique cristallise les tensions à Nancy

Après avoir été plus de 1 200 grand-nancéiens à signer une pétition « contre la fracture numérique », les habitants de la couronne de Nancy ont vécu une grande déception. Les équipements déployés par TUTOR ne sont compatibles avec aucun des grands opérateurs du pays.

Un dossier qui traîne depuis le mois d'octobre

Sur son site TUTOR Nancy confirme avoir signé des partenariats avec de nombreux opérateurs, dont Free, Bouygues Telecom, Orange, SFR et Numericable/Completel. Les habitants de la couronne de Nancy voyaient donc dans les travaux de la compagnie l'espoir de pouvoir bientôt accéder à la fibre optique à moindres coûts. La situation est pourtant aujourd'hui bien différente.

Une fois l'éligibilité des lignes installées testées, les nancéiens ont découvert qu'ils n'avaient le choix qu'entre 4 opérateurs : Kiwi fibre optique, Comcable, Wibox et K-net. Des opérateurs non seulement méconnus du grand public mais proposant également des offres loin d'être compétitives. Les habitants se déclarent aujourd'hui abandonnés et il serait difficile de leur donner tort. Leur dossier est passé par les mains des élus, de parlementaires, de préfets et même dans celles de Jean-Marc Ayrault. Tous se sont jusqu'ici renvoyé la balle sans trouver de solution. La fracture numérique cristallise plus que jamais les tensions dans la région tandis que les habitants appellent les « grands opérateurs » à ne pas les oublier.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here