La bataille autour de la « vraie » fibre continue

La bataille autour de la « vraie » fibre continue

Sur le marché de la fibre optique en France, il y a une lutte qui fait rage depuis très longtemps. D’un côté, les opérateurs tels que Orange et Free engagés dans la fibre jusqu’à l’abonné, le FTTH. De l’autre, SFR-Numericable qui utilise le FTTB, basé sur la fibre mais aussi le câble coaxial en tant que liaison terminale dans le foyer. Alors que l’on ne s’y attendait pas, l’ARCEP vient de donner son avis.

 

 

Des débats plutôt virulents

 

               Plusieurs fois, le ton est monté à travers médias interposés entre les différents patrons des opérateurs en question. En juillet dernier, le gouvernement a clarifié les choses en modifiant un arrêt datant de décembre 2013 portant sur les publicités des fournisseurs d’accès. Comme le dit le nouvel arrêt « tout message publicitaire ou document commercial d’un fournisseur de services doit, s’il associe le terme « fibre » aux services du fournisseur alors que le raccordement du client final n’est pas réalisé en fibre optique, comporter une mention précisant le support physique du raccordement final commençant par les mots : « raccordement final en » ».

 

Mais cela ne suffisait apparemment pas pour les opérateurs utilisant le FTTH pour qui une mention en bas de page ne fait pas vraiment de différence. Leur but final est clair, même si cela peut s’apparenter à de l’acharnement, ils veulent que SFR-Numericable ne soit plus autorisé à utiliser le terme « fibre optique ». Le moins que l’on puisse dire c’est que tous les coups sont permis sur ce marché très concurrentiel.

 

L’ARCEP sort de son silence

 

               Alors que l’on ne s’y attendait pas du tout, le gendarme des télécoms, l’ARCEP a rendu public sa position le 1er octobre dernier et elle va plutôt dans le sens d’Orange et de Free. « Je m’interroge sur le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot fibre de manière très libre, sans qu’il y ait de règles du jeu claires qui soient posées. Nous avons fait le choix de ne plus utiliser le terme de fibre coaxiale, nous préférons désormais l’expression câble coaxial » a expliqué Sébastien Soriano, le président de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, lors du forum télécoms organisés par Les Echos.

 

Concernant la position de Numericable-SFR, elle est très claire, pour l’opérateur le débat câble ou fibre est dépassé, ce qui compte c’est le débit final offert à l’utilisateur. En effet, avec la décision de l’ARCEP, même si le FTTB de Numericable-SFR n’est plus labélisé fibre optique dans les communications de l’Autorité, son offre restera englobé dans les accès dit « très haut débit » puisque l’opérateur offre, lui aussi, un débit supérieur à 30 Mb/s.

 

 

               Ce débat semble loin des préoccupations des consommateurs qui sont surtout intéressé par la vitesse de leur connexion, qu’elle soit fibre optique ou câble. Cela ne fait aucun doute que le débat va continuer dans les prochains jours, nous verrons dans quel sens il évolue.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here