4G : l’Union Européenne doit rattraper son retard

4G : l'Union Européenne doit rattraper son retard

A Bruxelles, le jeudi 25 juillet 2013, Neelie Kroes, la nouvelle commissaire européenne chargée des Nouvelles technologies, a demandé aux Etats membres de l'Union Européenne d'accélérer le déploiement des réseaux 4G.

L'Union Européenne doit rattraper son retard dans l'installation des réseaux 4G selon la nouvelle commissaire européenne chargée des Nouvelles technologies, Neelie Kroes. Elle s'est exprimée jeudi 25 juillet 2013 à Bruxelles pour exposer les intérêts pratiques et économiques de la 4G.

La 4G pour tous… ou presque

Seulement un quart de la population européenne a accès à la 4G. Elle est accessible que dans certaines agglomérations, les citadins qui y sont habitués doivent donc s'en passer quand ils partent en zone rurale. La commissaire rappelle également que trois pays, Chypre, l'Irlande et Malte, n'ont aucun réseau 4G. Résultat, l'Union Européenne est loin derrière le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Pour accélérer l'installation de la 4G, les états membres devaient convertir leurs réseaux 800 MHz pour les utiliser en haut débit. L'Union Européenne avait fixé le 1er janvier 2013 comme délai pour cette conversion. Cependant neuf pays restent en retard pour le moment. L'Espagne a, par exemple, jusqu'à la fin de l'année pour se mettre à niveau et d'autres, comme Chypre, ont obtenu une dérogation.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here