Le secteur des télécoms défie le pouvoir au Niger

Le secteur des télécoms défie le pouvoir au Niger

Le Niger serait en proie à une véritable guerre entre les opérateurs télécoms et l’état qui tente, en vain semble-t-il, de réguler le secteur afin qu’il n’y ait pas de problèmes dans les télécommunications du pays.

Diverses informations parues dans les journaux locaux semblent montrer que le pouvoir de l’état n’est plus respecté par les opérateurs tels que Airtel ou encore Orange Niger.

Airtel a été le premier opérateur à défier le pouvoir de l’état lorsqu’il a décidé et mis en œuvre la construction d’un réseau fibre optique parallèle au réseau nationale, violant ainsi la loi. Le Niger a alors adopté une réglementation plus sévère le 6 décembre dernier, sans succès.

Après Airtel, c’est Orange Niger qui semble vouloir défier l’autorité du pays en décidant elle aussi de créer son propre réseau fibre optique parallèle à celui déployé par le gouvernement.

Six syndicats du secteur des télécoms du Niger se sont donc soulevés contre ces opérateurs. Dans un communiqué ils en dénoncent « le mépris, l’arrogance et la défiance […] à l’égard de l’autorité de l’Etat du Niger ».

Dans cette même déclaration datée du 23 décembre dernier, les syndicats demandent « le départ immédiat des directeurs généraux d’Airtel et d’Orange ».

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here