Le Congo continue de développer la fibre optique

Le Congo continue de développer la fibre optique

Le 9 juillet dernier, le ministre des Postes et Télécommunications congolais, Thierry Lézin Moungalla a constaté l’avancement du projet de la mise en place d’une ligne de fibre optique qui doit interconnecter le Congo au Gabon dans le cadre du projet Central Africa Backbone (CAB). En un mois, 76 kilomètres de câbles ont déjà été installés.

 

 

Des délais respectés

 

                « Nous constatons que les délais vont être tenus, puisque le marché doit être livré par Huawei et ses sous-traitants entre mars et avril 2016 » s’est félicité Thierry Lézin Moungalla. Rappelons que le tronçon total sera long de 520 kilomètres et reliera Pointe-Noire à Mbinda via Mont-Mbélo. Le projet CAB est d’ailleurs financé à part égale par le gouvernement congolais et la Banque mondiale.

 

Sur le terrain, les travaux de déploiement de la liaison en question se réalisent au fur et à mesure, par sections distinctes. Parmi toutes les taches à réaliser, figure la pose, le long du chemin de fer, d’un câble enfouit à 1,10 mètre de profondeur. A l’issue de ces travaux de génie civil supervisés par la société Huawei Technologie, le tour viendra à l’installation des équipements techniques à proprement parler, dans des villages congolais afin de permettre aux habitants de se connecter à un Internet à haut débit.

 

« Avec ce projet, vous serez connectés au monde entier et à moindre coût, via vos téléphones et télévisions » a d’ailleurs déclaré le ministre des Postes et Télécommunications aux habitants de Bilinga en insistant sur le caractère économique de ce projet.

 

Une aubaine pour les chemins de fer congolais

 

Parmi les partenaires du projet figure le CFCO (chemin de fer Congo-Océan) car la mise en place de cette ligne de fibre optique permettra à l’équivalent congolais de notre SNCF, d’améliorer son système de communication. En effet, le système de communication est l’un des services stratégiques dans le système de transport ferroviaire.

 

Une fois rénové le système de communication et de signalisation du CFCO permettra de garantir la fluidité sur le réseau mais aussi et surtout de prévenir d’éventuels dégâts alors que le CFCO désire augmenter la taille de son réseau.

 

 

                L’avancement de ce projet est une bonne nouvelle pour le Congo et la Gabon. De plus, cela prouve que l’idée de raccorder tout le continent africain à l’Internet n’est plus une utopie mais une réalité. Il convient maintenant de mettre au point des offres abordables afin que le plus grand nombre puisse en profiter.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here