La Cameroun et le Nigéria reliés par la fibre optique

La Cameroun et le Nigéria reliés par la fibre optique

Le 12 janvier dernier, MainOne, le leader des services de télécommunication et de réseaux d’Afrique de l’Ouest a annoncé l’achèvement de la pose et la mise en service du câble sous-marin à fibre optique reliant le Cameroun au Nigeria. Les deux pays devraient donc être reliés dès février 2016 !

 

 

Un objectif : augmenter le nombre de foyer raccordés au très haut débit

 

               C’est une petite révolution ! Le Nigerian-Cameroun Submarine Cable System (NCSCS) reliant Kribi au Cameroun à Lagos au Nigéria vient d’être mis en service. Son installation avait commencé en juin 2015 et bénéficiait d’un investissement du gouvernement camerounais. Ce système de câbles sous-marin de 1 100 kilomètres de long fournira une capacité pouvant aller jusqu’à 12,8 tbps aux utilisateurs de connexions très haut débit du Cameroun. Le but de cette extension est d’augmenter la très faible part de la population camerounaise qui a accès au très haut débit et qui ne représente que 5% des foyers.

 

« Toutes ces initiatives de câbles à fibre optique sur notre façade atlantique visent à faciliter l’Internet et toutes les transactions électroniques non seulement à l’échelle du Cameroun mais aussi de l’Afrique centrale, parce qu’en vérité, nous sommes le hub de l’Afrique centrale pour autant que nous désenclavons numériquement les pays voisins que sont le Tchad et la République Centrafricaine » avait d’ailleurs déclaré Jean Pierre Biyity bi Essamn, l’ancien ministre des Postes et des Télécommunications du Cameroun en août dernier.

 

 

               L’inauguration officielle du point d’atterrissement de ce câble dans la cité balnéaire du sud du Cameroun se fera dans les prochains jours, a indiqué à Jeune Afrique un responsable de Camtel, l’opérateur public camerounais de téléphonie. Le NCSCS vient s’ajouter à deux autres infrastructures : le câble sous-marin à fibre optique dont le point d’atterrissement est à Limbé : le WACS (il est exploité depuis le 1er juillet 2015) et l’ACE (Africa Coast to Europe) déjà gérés par Camtel. L’opérateur public vise à faire passer la capacité totale du réseau au Cameroun de 20 gigabits/seconde à 3 térabits/seconde.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here