Italie : une discorde entre Ministères pourrait ralentir le déploiement de la fibre optique

Italie : une discorde entre Ministères pourrait ralentir le déploiement de la fibre optique

Les deux ministères principalement concernés par les travaux de déploiement de la fibre optqiue en Italie sont en train de débattre sur le type de travaux de génie civil il convient d'utiliser et pourquoi. Quatre mois après l'adoption du décret « Croissance 2,0 », aucune décision n'a été prise ce qui risque de ralentir le projet.

L'Italie aussi veut avoir du très haut débit et, comme en France, un tel déploiement nécessite des travaux de génie civil. Ces travaux sont d'ailleurs le coût le plus élevé de tout le déploiement, représentant jusqu'à 70 % du coût total.

Le Ministère pour le Développement Economique (MISE) avait déclaré qu'il aurait été utile et économiquement intéressant d'utiliser des « mini-tranchées » pour déployer le réseau. Une économie de près de 2 milliards d'euros sur les 10 milliards prévus pour le déploiement.

Mais le Ministère des Transports et des Infrastructure (MIT) a rendu un avis défavorable à ce type de tranchées, un avis qui a été rendu après l'avis défavorable de l'ANAS, la société qui gère les routes italiennes.

Selon l'ANAS, la raison de cet avis négatif ce sont divers problèmes techniques. Mais la raison pourrait être une autre, selon le Ministère du Développement Economique.

Les mini-tranchées ne nécessitent pas de refaire en intégralité le goudron de la chaussée, boucher le petit trou est plus que suffisant. Cela n'est toutefois pas vrai pour les tranchées classiques.
De fait, il semblerait très intéressant pour l'ANAS d'obliger le gouvernement à opter pour un déploiement avec des tranchées classiques : la société verrait alors une bonne partie des chaussées refaites aux frais de l'Etat.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here