Installation difficile de Google Fiber dans les villes américaines

Installation difficile de Google Fiber dans les villes américaines

Dès le début 2013, Google Fiber, lancé depuis un an, présente deux forfaits à la ville de Kansas City, aux États-Unis d'Amérique. Mettre en place une telle installation dans une ville reste un défi.

La ville de Kansas City a été l'une des premières à recevoir Google Fiber. Comme toute nouvelle fibre optique, des travaux doivent être effectués dans les lieux qu'elle dessert. Cependant en ville, le coût de telles installations reste élever. Certains propriétaires ne pourront pas se l'offrir.

Avoir Google Fiber chez soi a un coût

La mise en place de Google Fiber ne sera pas à la seule charge de Google. Le géant américain demande une participation de la part des propriétaires des immeubles.Le coût sera de 300 $ l'unité. Tous les appartements d'un même immeuble devront être câblés sinon aucun ne le sera.

Le propriétaire d'un immeuble de 350 appartements devrait payer plus de 100 000 $ et cela sans aucun rabais de la part de Google. Ce dernier propose de régler en plusieurs fois sur une période d'un an. Cette lourde facture risque de ralentir l'installation de Google Fiber, voir de l'empêcher de s'installer.

Google Fiber : un avantage

En économie, il faut investir pour devenir rentable. Avec cet esprit, Aaron Deacon, directeur de management de KC Digital Drive souligne que la présence de Google Fiber pourrait tourner à l'avantage des propriétaires. Si ces derniers mettent cette installation, ils offrent ainsi aux futurs locataires de nouveaux services, ça serait une garantie.

Pour donner envie aux propriétaires d'investir et faciliter l'installation des câbles, les immeubles devraient être équipés en même temps que leur construction. Si la majorité des locataires souscrivent à leurs offres, Google promet de rembourser une partie de cet investissement.

En contre partie, Internet sera gratuit pendant dix ans pour toute souscription aux offres pour ceux qui vivent dans l'immeuble. Quant aux propriétaires, Google leur propose de les rémunérer selon le nombre de contrats signés avec les locataires. Puis le service internet coûtera 70 $ par mois, si la télévision s'ajoute : la somme sera de 120 $ par mois.

Cet argent permettra à Google de rembourser les investissements faits par les propriétaires d'immeubles. Le propriétaire serait remboursé dans l'année qui suit. Le point d'orgue a une telle démarche, reste que si personne ne veut prendre une des offres, les frais investis ne seront jamais rembourser surtout si les choix entre les opérateurs restent maintenue.

 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here