Fibre optique : un lancement compromis en RDC

Fibre optique : un lancement compromis en RDC

Au vue de la confusion qui règne atour du financement des opérations pour la construction et l’exploitation d’un réseau fibre optique en RDC, le lancement prévu pour la mi-mars est fortement compromis.

Alors que l’entrée dans l’ère fibre optique en République Démocratique du Congo était prévue pour les Ides de mars, il se pourrait que la violation de son contrat avec l’un de ses créanciers compromettent le lancement.

Dans un premier temps, la banque chinoise Eximbank devait financer la première partie des opérations et une autre firme privée était invitée à  prendre le relais par  l’Autorité de régulation des postes de télécommunication du Congo (ARPTC).

L’Autorité a fait appel à une firme basée au Katanga avec laquelle elle a signé « l’autorisation provisoire de construction et d’exploitation d’un réseau à fibre optique » mais cette manœuvre constitue une violation du contrat avec le premier client.

Si à Muanda, les travaux sont presque terminés et que les ingénieurs français d’Alcatel-Lucent  s’attèlent à la station d’atterrage, cette zone d’ombre risque d’entraver la poursuite des installations.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here